Idées reçues

 Mieux connaitre les métiers de la logistique et du transport 

 

Le secteur Transport et logistique est un monde masculin
FAUX : De 2000 à 2010, la branche s’est féminisée. Certains secteurs comptent jusqu’à 42 % de personnels féminins.
*Source OPTL rapport 2012

 

Pas besoin de diplômes pour travailler dans le secteur Transport et Logistique
FAUX : les entreprises demandent de plus en plus de compétences et de réels savoir-faire.

Chaque titre de l’ISTELI prépare à des métiers et fonctions spécifiques transport logistique.

Les titres de l’ISTELI sont certifiés par l’état et ils sont surtout reconnus par la profession

 

 

Le secteur ne permet pas d’évolution professionnelle
FAUX : De nombreux anciens ont débuté en tant que technicien ou assistant et occupent à ce jour des fonctions de managers ou de responsables

 

Le secteur Transport et logistique n’offre pas de débouchés
FAUX : Avec les nouvelles technologies telles que le e-commerce, les débouchés sont de plus en plus nombreux et variés.

Les métiers du Transports et de la Logistique comptabilisent plus de 400 métiers* différents.
*Source Insee

Ayant un parcours sans rapport avec le secteur, je n’ai pas ma chance à l’ISTELI
FAUX : De nombreux étudiants proviennent de cursus diversifiés : management, commerce, LEA, communication, informatique etc.

 

Je suis trop âgé(e) pour reprendre une formation à l’ISTELI
FAUX : Nos formations sont ouvertes aux personnes de tout âge.
Sans la Bac et avec un minimum de 3 ans d’expériences dans le secteur et en fonction de votre parcours, vous pouvez intégrer nos formations en Bac +2 à Bac +5.
Nos formations sont également accessibles dans le cadre des CPF et VAE ainsi que pour les personnes en reconversion et les militaires.
Et ceci de 18 à plus de 40 ans.

 

Le secteur Transport et Logistique bouge
VRAI : Les métiers du Transport et Logistique nécessitent de bouger à l’international.

Loin d’être un secteur sédentaire, il faut pouvoir se rendre disponible partout et à tout moment.

Il est également indispensable de posséder plusieurs compétences transversales notamment l’anglais.

 

 

Les formations à l’ISTELI se limitent aux domaines du Transport et de la logistique
FAUX : Plusieurs compétences sont enseignées : commerce, négociation, qualité produits, management, l’international, analyse clientèle, marketing, anglais, informatique etc.

Le but de l’ISTELI est de rendre compétent rapidement et polyvalent les futurs professionnels.

Les commentaires sont fermés.